Frederique Vezina

Tome 2 - Le jour de la marmotte/ The Groundhog Day

Début Janvier je me dirigeais vers le Michigan pour les championnats nationaux américains.

J’avais prévu de courser les deux plus longues distances : le 10km classique individuel et le 20km skate départ de masse. C’est toujours super plaisant de compétitionner contre nos voisins du sud. Ils ont un grand bassin de skieurs rapides, ce qui m’aide à augmenter mon niveau de compétition. Le parcours était bien tracé avec beaucoup de longues montées graduelles : ma tasse de thé! J’ai skié le plus rapidement possible en classique, mais le résultat n’était pas au rendez-vous. Ça aura été ma pire course de la saison, si je me base sur les écarts que j’avais avec les autres canadiennes qui y participaient aussi. Parfois ça arrive de tirer de moins bonnes courses. Tu peux être rouillé des vacances de Noël (peut-être trop de sucre à la crème!) et revenir à la compétition après un petit repos peut être dur physiquement. Je ne m’en suis pas trop faite avec le résultat, j’avais simplement hâte de retravailler ma forme sur la prochaine course de 20km. Le lendemain matin, je me suis réveillée avec un mal de gorge et le nez congestionné. Cela pouvait aussi expliquer ma mauvaise performance de la veille. J’avais 4 jours pour récupérer avant le 20km, mais au fur et à mesure que les jours passaient, ma condition s’empirait et j’ai dû abandonner l’idée de prendre le départ de la course.

J’étais frustrée. Je savais que ma forme n’allait que s’améliorer au fur et à mesure que j’allais compétitionner, mais la santé est un facteur qui est hors de mon contrôle. Quand elle t’empêche de faire ce que tu aimes vraiment et ce pourquoi tu as travaillé fort tout au long de l’année, dans le but de faire des courses, ça devient très frustrant. En plus, cette malchance m’est arrivée une semaine avant les sélections de l’équipe canadienne pour les Championnats du monde junior et U23. J’ai donc quitté le Michigan, conduit jusqu’à la maison de mon copain à Thunder Bay où avaient lieu les sélections dans le but de me refaire une santé. Encore, les choses n’ont pas tournées en ma faveur et j’ai attrapé la gastro par-dessus tout ça… 4 jours avant la première course.

À la place de broyer du noir et m’apitoyer sur mon sort, ce qui n’est pas coutume chez moi, je me suis assurée de bien m’occuper autrement. J’avais un examen final à étudier. Je voulais autant péter un score à mon examen qu’aux courses donc j’y ai mis les efforts. De poursuivre des études en même temps de skier, dans des moments comme celui-ci, ça m’a permis de me changer les idées et de tranquillement cheminer dans mon programme universitaire. J’ai réussi à faire mon examen la veille de ma dernière course de sélection, et ça a vraiment bien été. Ça m’a motivée pour la course du lendemain!

Malgré tout, je suis restée positive, espérant que ma forme globale soit suffisante pour m’aider à réaliser mon plus gros objectif de la saison : les championnats du monde U23.


2nd Tome - The Groundhog Day

The first stop of 2016 at the beginning of January was US nationals in Houghton, Michigan. I had planned to race the two longest distances: a 10km classic individual and a 20km skate mass start. As always, it is very fun to go race against our Southern neighbours. They have a deep field of racers that are fast, which helps me bring my racing to a new level. The course was well designed with a lot of long gradual striding uphills: my cup of tea! I raced as fast as I could on my classic skis but the results didn’t show. It turns out that it was my worst race of the season based on how far back I was from the other Canadians that were in attendance, but sometimes a bad race happens. You can be rusty from Christmas holidays (perhaps too much sugar!) and getting back to racing after a little break can be hard on the body. With that in mind, I didn’t worry much and was looking forward to the 20km race. Unfortunately, the next morning I woke up with a sore throat and very congested nose. I had a couple days to recover but in the end I wasn’t able to race the 20km which I was looking forward to, and it is possible that my previous race could have been affected by this oncoming sickness.

This left me very frustrated. I knew my racing could only get better as I would race and race, but health is something you cannot control and when it prevents you from doing what you really like to do and that you’ve been working for it the whole year, it gets very frustrating. This sickness also occurred just one week before Canadian trials for world junior and U23’s championships in Thunder Bay. After leaving Michigan earlier than anticipated, I drove to my boyfriend’s house in Thunder Bay to get healthy before trials. Again, health is hard to control and things didn’t turn out as planned as I got gastroenteritis four days prior to the first race.

Instead of harping on my fate, which anyway I don’t really do, I stayed busy otherwise. I had a final exam to study for and since I wanted to score high on that one as well as I wanted to ski fast, I got on it. It is in a moment like this that it is important to stay balanced and keep studying while competing. It helped me focus on something else instead of dwelling on my skiing - which I don't do anyways, and it slowly helps me move forward on my university path. I ended up writing my exam the day before my last race at trials and it went very well. After that I was super pumped for the race!

Throughout this ordeal, I kept my chin up hoping that my overall shape would be enough to get me to my biggest goal this season: U23 World Championships. 

Back to Home

Partenaires Platine

  • Horizontal2012
  • Logo bmr

Partenaires Or

  • Mcd beauport sainte annee
  • Logo toituresrp
  • Faeq

Partenaires Bronze

  • Fida
  • Medalist
  • Fasap
  • Excellencesportive logo rgb fondtransparent
  • Logo 2858

Propulsé par Medalist